02:38
20-04-2014
Guineelibre
Publié le 30-12-2012 19:53 0 3

Bozizé: un dictateur africain dans le pétrin

image

Porté au pouvoir par un coup d'état le 15 Mars 2003, le Général Bozizé ex- fidèle soutien de Patassé, ancien bon élève de "l'Empereur" Jean-Bedel Bokassa qui fera de lui un Général de Brigade, actuel "président démocratiquement élu" de Centrafrique (né au Gabon) ne pavoise plus.

Il appelle désespérément François Hollande au secours, après avoir échoué à lui forcer la main par des "manifestations spontanées" de ses comités de soutien contre les ambassades Américaine et Française, il ya deux jours.

Les guinéens connaissent bien cette combine de nos petits dictateurs.

Cet homme qui promettait de se représenter pour un troisième mandat découvre tout d'un coup les vertus de la démocratie. Il promet tout, tout ce qu'il avait refusé lorsqu'il se savait en position de force. Maintenant que ça chauffe sous son fauteuil...

Il faut dire que son opposition, fatiguée de ses promesses jamais tenues, de ses crimes au nom du maintient d'une prétendue sécurité, s'est organisée militairement et se trouve aux portes de la capitale, Bangui, victoire après victoire, après une fuite honteuse et sans gloire de son armée nationale célèbre pour ses répressions au cours des manifestations de lycéens, les 15 au 20 janvier 1979, faisant plusieurs dizaines de morts parmi les élèves.

Exactement comme "l'Armée guinéenne" de Dadis et Alpha Condé.

"Je profite de l'occasion pour adresser au président français François Hollande ma disponibilité pour le rencontrer, si son programme le permet..afin de discuter des questions profondes qui intéressent la République Centrafricaine.

Il promet par ailleurs, ce dimanche, un gouvernement d'union nationale après un dialogue avec la rébellion du Séléka à Libreville. Il affirme dans la foulée qu'il ne se présenterait pas à sa propre succession en 2016".

Ce n'est pas la première fois que Bozizé appelle Paris à l'aide. Vendredi encore, le président Hollande avait souligné que la présence militaire française en Centrafrique n'était pas destinée à "protéger un régime" contre l'avancée de la rébellion, mais les ressortissants et les intérêts français. (1)

Autant dire qu'à Bangui, c'est le chant du cygne du régime honni de Bozizé qui, c'est certain, a déjà accumulé suffisamment de magot à l'extérieur pour filer comme une anguille une fois que l'opposition entrera dans les faubourgs de Bangui.

Sauf si cette opposition accepte les nouvelles propositions du Général-président.

(1) Reuters

Ajoutez votre commentaire

Commentaires de Bozizé: un dictateur africain dans le pétrin

Prénom: (optionnel)
Ajoutez votre commentaire:
Insérez le code de vérification:
 
 

A propos de l'article

Auteur: Guineelibre (2159 articles)

Source: guineelibre.com

Visites de cet article: 44

Type: Article

Cet article est publié avec autorisation: Distribution gratuite

Lieux
Gabón

Inscrivez-vous sur Globedia